Lancement du Contrat d’engagement jeune : jusqu’à 500 € par mois

Lancé le 2 novembre 2021, le « Contrat d’engagement jeune » s’adresse aux jeunes les plus éloignés de l’emploi et propose jusqu’à 500 € par mois. Le CEJ se déploiera complètement à partir de mars 2022 afin d’accompagner au moins 400 000 jeunes vers l’emploi en 2022. Tous les détails dans cet article.

Avec le « Contrat d’engagement jeune » (CEJ), tous les jeunes de moins de 26 ans sans formation ni emploi depuis plusieurs mois pourront bénéficier de 15 à 20 heures d’accompagnement par semaine pour découvrir un métier, se former, trouver un apprentissage ou un emploi.

Plusieurs solutions sont proposées pendant ce parcours :

  • Des préparations pour entrer en formation (ex. : les prépa apprentissage, les prépa compétences) ;
  • Une formation qualifiante ou pré-qualifiante ;
  • Une mission d’utilité sociale (ex. : service civique) ;
  • Des mises en situation en emploi (ex. : stages ou immersions en entreprise) ;
  • Une alternance (ex. : contrat d’apprentissage ou de professionnalisation).

La mobilisation des entreprises est essentielle dans la construction des parcours de ces jeunes.

Un référent unique tout au long du parcours du jeune

Chaque jeune sera accompagné par un conseiller de Mission Locale ou de Pôle emploi qui restera son référent tout au long de son parcours, y compris quand le jeune suit un programme extérieur à sa Mission Locale ou à Pôle emploi (ex. : une formation, une école de la deuxième chance, un EPIDE, etc.).

Ce référent l’accompagne jusqu’à ce qu’il soit durablement inséré professionnellement

Une allocation pouvant aller jusqu’à 500 € par mois 

L’allocation reprend le fonctionnement de la Garantie jeunes :

  • Une garantie de ressources d’un montant maximal de 500 euros par mois :
    • tous les jeunes détachés fiscalement ou rattachés à un foyer non imposable pourront bénéficier d’une allocation de 500 euros ;
    • contrairement à la Garantie jeunes, les jeunes rattachés à un foyer imposable, de tranche I, pourront également toucher une allocation d’un montant de 300 euros par mois.
  • L’allocation est différentielle : elle peut être diminuée voire nulle si le jeune dispose d’une autre source de revenu (ex. : allocation de retour à l’emploi versée par Pôle emploi et rémunération des stagiaires de la formation professionnelle) afin de limiter à 500 euros par mois le cumul des revenus. Toutefois, un mécanisme d’intéressement favorable existe pour les ressources d’activité faibles.

Une appli pour mettre le jeune au centre de l’accompagnement, lui faciliter les échanges avec son référent et le suivi de son parcours

Cette appli doit permettre au jeune d’être plus autonome, de respecter ses engagements et de faire preuve d’assiduité et de motivation.

Parmi les fonctionnalités : un accès à un espace personnalisé, un module conversationnel avec son conseiller référent, un agenda partagé, un accès à son contrat d’engagement et son suivi d’accompagnement, une estimation du montant de son allocation, un accès facilité à des offres d’alternance, de stage et d’emploi et à un grand nombre d’aides (mobilité, hébergement, mentorat, etc.).

En quoi ce nouvel accompagnement se différencie-t-il de la Garantie Jeunes ?

Lancée le 1er janvier 2017, la Garantie jeunes contribue à l’accès à l’emploi des jeunes : ils sont 35 % à trouver un emploi en sortie et 50 % au bout de 6 mois.

Le Contrat d’Engagement Jeune s’inspire de ce dispositif qui a fait ses preuves, mais le refonde en tirant les enseignements des programmes lancés depuis le début du quinquennat (parcours de formations avec les Régions dans le cadre des pactes régionaux d’investissement dans les compétences, actions de préparation à l’entrée en formation, appels à projet dédiés comme le « 100 % inclusion » dans le cadre du plan d’investissement dans les compétences, dispositifs du plan « 1 jeune, 1 solution ») pour atteindre davantage d’efficacité dans le retour à l’emploi et pour accompagner des jeunes plus éloignés de l’emploi.

D’une durée minimale de 9 mois, la Garantie jeunes propose un accompagnement intensif pendant les 6 premières semaines.Le Contrat d’Engagement Jeune, qui pourra durer de 6 à 12 mois, proposera un accompagnement intensif de bout en bout, en s’appuyant sur tous les dispositifs du plan « 1 jeune, 1 solution », ainsi qu’un programme composé d’un nombre plus important d’immersions en entreprise (mise en situation en milieu professionnel, missions d’intérim ou encore stages).
L’accompagnement proposé aux jeunes, d’une intensité inégalée jusque-là, sera adapté à la situation du jeune : il prendra la forme de parcours englobants dans le but que le jeune accompagné soit en permanence en activité, favorisant ainsi son orientation vers l’emploi. Il sera également adapté aux besoins spécifiques des jeunes les plus exclus.
La Garantie jeunes est opérée uniquement par les Missions Locales.Le Contrat d’Engagement Jeune sera proposé par Pôle emploi et par d’autres opérateurs qui connaissent bien ces publics (notamment les jeunes les plus en rupture).
Le Contrat d’Engagement Jeune obéira à des règles communes et mobilisera une appli unique, il sera basé sur une plus grande coopération entre tous les acteurs qui interviennent auprès des jeunes et favorisera une offre de proximité.
Désormais, les 900 agences de Pôle emploi et les 1 400 sites et antennes des Missions Locales répartis sur tout le territoire proposeront le Contrat d’Engagement Jeune.

Le Contrat d’Engagement Jeune entre en vigueur progressivement « à titre de préfiguration à compter de janvier prochain puis il se déploiera complètement à partir de mars 2022. Sa montée en puissance [va] s’étaler sur l’ensemble de l’année au fur et mesure des recrutements des jeunes », a précisé Jean Castex à l’occasion de son discours de présentation, à Vitry-sur-Seine.

Objectif : accompagner au moins 400 000 jeunes vers l’emploi en 2022.

Une volonté rappelée dans le discours du Président Emmanuel Macron, dans son allocution du 9 novembre 2021 :

Pour notre jeunesse aussi, nous avons déployé un effort spécifique, avec la réforme de  l’apprentissage et de l’alternance, atteignant en ce moment même des chiffres records, et grâce  au plan 1 jeune 1 solution, nous avons aidé 3 millions de jeunes à trouver une formation, ou un  emploi ou un accompagnement. Ce qui fait qu’au moment où je vous parle, le taux de chômage  pour les jeunes est au plus bas depuis plus de quinze ans. 

Pour les 500 000 jeunes sans emploi et les moins qualifiés, j’ai annoncé dans la lignée de ce  que je vous avais dit le 12 juillet dernier, le lancement pour le 1er mars 2022 du Contrat  Engagement Jeune. 

Un Contrat et non un Revenu parce qu’aux droits que nous ouvrons – à avoir 20 heures de suivi  intensif, une allocation pouvant aller jusqu’à 500 euros – correspondent des devoirs – devoir  d’assiduité, devoir de suivre les formations proposées et de s’engager pleinement. 

Allocution du 9 novembre 2021

Plus d’informations : Dossier de presse | Présentation du Contrat d’Engagement Jeune |

Laisser un commentaire

Share This