Formation professionnelle des chefs d’entreprises

La formation des salariés est un domaine souvent évoqué. Mais qu’en est-il de celle des chefs d’entreprise ? Souvent vécue comme une contrainte par les dirigeants, elle est pourtant indispensable. Savez-vous que vous pouvez peut-être bénéficier de financement et d’avantage fiscal prenant la forme d’un crédit d’impôt sur vos dépenses de formation ?

Management des équipes, maîtrise des évolutions techniques, suivi des tendances du marché, changements juridiques, marchés publics, comptabilité… : les domaines où le chef d’entreprise doit rester formé et à jour sont multiples. Et bien se former passe par le choix des formations et des organismes de formation pertinents.

Comment financer sa formation ?

Si vous bénéficiez du statut de travailleur non salarié (TNS), vous participez obligatoirement au financement de votre formation par le biais d’une contribution spécifique de formation à un organisme collecteur. Ces contributions sont mutualisées et versées par le fonds d’assurances formation (FAF).

Vous pouvez savoir de quel FAF dépend votre activité grâce au code « nomenclature d’activités françaises » (NAF) qui vous a été délivré par l’Insee lors de l’inscription de votre entreprise. La plupart des entreprises dépendent de trois fonds d’assurance formation :

  • le FIFPL pour les travailleurs indépendants exerçant une activité libérale
  • l’Agefice pour les dirigeants non-salariés du commerce, de l’industrie et des services
  • le FAFCEA pour les artisans non-salariés.

De quelles aides bénéficier ?

Au-delà de la possibilité d’être financé via le fond d’assurances formation (voir point précédent), tous les chefs d’entreprise (entrepreneur individuel, gérant de société, mais aussi président du conseil d’administration, administrateur, directeur général ou membre de sociétés par actions) peuvent bénéficier jusqu’au 31 décembre 2022, d’un avantage fiscal prenant la forme d’un crédit d’impôts formation !

Le crédit d’impôt s’applique à l’ensemble des dépenses de formation d’un dirigeant d’entreprise qui entrent dans le champ de la formation professionnelle continue : il peut s’agir de formations classiques relatives à la gestion d’entreprise ou de formations plus techniques spécifiques à chaque métier, destinées à consolider ou à améliorer ses connaissances.

En outre, quelques régions ont mis en place des dispositifs d’aide destinés aux dirigeants d’entreprise permettant de financer une partie de leur formation. Plus d’informations sur le site de l’Agence France entrepreneur et le site les-aides.fr.

À noter que les micro-entreprises sont exclues de ce dispositif.

Comment calculer le montant du crédit d’impôt formation des dirigeants d’entreprise ?

Pour calculer le montant de votre crédit d’impôt, vous devez multiplier :

  • le nombre d’heures passées en formation (dans la limite de 40 heures par année civile et par entreprise, voir le détail dans l’encadré ci-dessous),
  • par le taux horaire du Smic (selon le taux en vigueur au 31 décembre de l’année au titre de laquelle le crédit d’impôt est calculé).

Par exemple, en 2020, le dirigeant unique d’une entreprise a suivi 12 heures de formation. En 2021, il pourra déduire un crédit d’impôt d’un montant de 12 X 10,15 € (Smic horaire en vigueur en 2020) = 121,80 €.

Le crédit d’impôt pour dépenses de formation des dirigeants est plafonné à la prise en compte de 40 heures de formation par année civile et par entreprise, soit à 406 € pour 2020.

Pour en savoir plus : Chefs d’entreprise : se former – (bpifrance-création) | Tout savoir sur le crédit d’impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise – Bercy info Entreprises

Laisser un commentaire

Share This