La saison des salons s’ouvre « De Main de Maître »

Nous attendions ce moment depuis plusieurs mois : les salons professionnels réouvrent leurs portes et nous proposent de découvrir les savoir-faire et excellence à la française. Le premier d’entre eux en ce mois de septembre que nous avons visité avec plaisir : De Main de Maître, organisé par la Confédération Française des Métiers d’Art du 3 au 6 septembre au Bastille Design Center. On vous dit tout.

Fondée il y a plus d’un demi-siècle, la CFMA – Confédération Française des Métiers d’Art, de l’Excellence et du Luxe –  a pour rôle essentiel la promotion et la défense des entreprises des Métiers d’Art. 

La Confédération Française des Métiers d’Art, de l’Excellence et du Luxe offre aux artisans l’opportunité d’exposer leurs savoir-faire et leurs créations à travers l’Exposition «De Main de Maître».

L’évènement réunit une sélection d’artisans d’exception permettant au grand public de découvrir l’excellence de leurs créations. Couturiers, Maîtres Verriers, Bijoutiers, Ferronniers, Céramistes, Sculpteurs, Fleuristes… mettent en lumière la diversité des Métiers d’Art en France.

L’Art et la Matière… L’Art et la Manière. L’artisan devient artiste dès qu’il retrouve la tradition et qu’il décide de la forme, de la couleur à donner à l’objet nouveau qu’il conçoit et qu’il fabrique.

Animés par le souci de transmettre le savoir-faire hérité de leurs Maîtres, les Artisans d’Art exercent des métiers de passion qui suscitent l’admiration. Leur fantaisie, la précision et la variété de leurs talents méritent qu’on s’y attarde. Au-delà de leur savoir-faire d’exception, ils sont les ambassadeurs de l’authenticité française qui nous est chère.

Valorisation des techniques, diffusion des œuvres et échanges entre public et artistes, l’Exposition «De Main de Maître» est également l’occasion de susciter ou de concrétiser les vocations naissantes.

Cette exposition est un hommage à Philippe Andrieux.

Nicole Roux – Présidente du CFMA

Du 3 au 6 septembre 2021 au Bastille Design Center, ce sont 57 artisans d’art qui présenteront leurs créations.

D’une Main de Maître

Nos coups de cœur

Christine Desaintjean, Renaissance

« Réinventer le métier de fabricant de compositions et décors végétaux stables et durables.« 

Tout est fait à la main, du ponçage/polissage du bois, à la découpe des fleurs aux ciseaux et leur mise en couleur au pinceau en passant par la mise en forme à la chaleur d’une bougie.

A découvrir : Renaissance

Christine Desaintjean, Renaissance
Christine Desaintjean, Renaissance

Bijoux Evidence

Bijoux d’art et d’histoire, créés par une artisane d’art de France : Florence Buhler nous propose des bijoux magnifiques inspirés de savoir-faire historique comme les perles tressées et les vitraux, et des techniques plus contemporaines de verre fusionné.

A découvrir : Bijoux Evidence

Maya Hochman

« Travailler le tissu ou la terre, c’est toujours une forme de sculpture »

Styliste de mode depuis plus de 25 ans, Maya Hochman joue avec les harmonies de couleurs, les textures, les effets et les mouvements pour proposer des créations uniques. 

A découvrir : Créations Maya

 

Marion Saussier, artisane d’art de la Maison Alivon

Depuis le XIX ème siècle, la Maison Alivon fabrique les outils du doreur : polices, fleurons, roulettes, palettes et composteurs sont façonnés à l’ancienne pour laisser leur marque sur le cuir.

La manufacture accueille la quatrième génération avec Marion Saussier, artisanes d’art qui nous présente ses créations nées des éléments bruts de la fonderie, les rompures, les flaques ou la limaille. 

A découvrir : Maison Alivon

Alu Gravures – Madeleine Jalby Marty

Petite-fille d’un peintre et créateur de motifs pour les Soyeux de Lyon, Madeleine Jalby-Marty suit une formation de designer industriel en étant notamment élève de Jean Prouvé. Au cours de son activité, elle fait une rencontre qui bouleverse sa vie : l’industriel qui réalise les œuvres sur aluminium de Vasarely.

Grâce à son talent et à sa perspicacité, elle se met alors à transformer ce qui n’est au départ que des chutes d’aluminium sans valeur en œuvres d’art : elle les imprime avec un pochoir puis les grave avec un foret électrique, inventant “L’alugravure”.

Pour elle, “L’art est un échange”…

Plus d’informations : Actualités CFMA

Laisser un commentaire

Share This